Semaine de la mobilité: Thalys annonce déjà -22% de CO2

Thalys est en bonne voie pour atteindre les -40% d’ici 2020

Jeudi 15 septembre 2016 — A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité, du 16 au 22 septembre, Thalys dresse un nouveau bilan carbone.

Chiffre clé : les émissions de Thalys se sont élevées à 51 243 tonnes eq. CO2 en 2015, soit 14 000 de moins qu’en 2008 (-22%). Ces progrès s’inscrivent dans la perspective d’une réduction de 40% des émissions à l’horizon 2020, engagement pris par Thalys dans le cadre du programme « Sciences Based Targets ». Alors que Thalys fête ses 20 ans, la Semaine Européenne de la Mobilité offre l’occasion d’une mise en perspective. Tous les détails sont expliqués dans une brochure - à découvrir en pièce jointe - qui sera distribuée aux différentes parties prenantes de Thalys, et notamment à ses clients. En effet, en faisant le choix du Thalys, ces derniers contribuent à réduire significativement l’impact environnemental de leur voyage.

#1. Où en est-on aujourd’hui ?

Les émissions carbonées de Thalys proviennent principa-lement de l’énergie consommée par les rames, mais également des services aux passagers (dont la restauration), des bureaux et des communications.  

Au total, les efforts de Thalys dans tous ces domaines ont porté leurs fruits : 14 000 tonnes de CO2 ont été évitées, ce qui correspond à 22% de réduction des émissions entre 2008 et 2015.

En moyenne, un voyage en Thalys émet par personne 10 fois moins de CO2 qu’en avion et 8 fois moins qu’en voiture. En remplaçant les trafics automobile et aérien, Thalys permet ainsi d’éviter l’émission de 200 000 tonnes de CO2 par an. Cela équivaut aux émissions annuelles d’une commune de 23 000 personnes.

#2. Quels sont les moyens mis en oeuvre ?

« L’engagement environnemental est dans l’ADN de Thalys en tant que solution de transport collective, mais les enjeux climatiques exigent d’aller au-delà et de se mettre réellement en marche avec ambition. Dans ce cadre, notre objectif est double : d’une part il s’agit de faire préférer le train, qui est incontestablement la meilleure solution de transport entre toutes nos destinations ; d’autre part il nous faut challenger notre bilan carbone, avec exigence. Nos clients sont en attente de solutions performantes ; nous avons choisi de nous associer aux meilleurs experts pour aller le plus loin possible. Le premier moyen à mettre au service de l’environnement, c’est l’ambition » explique Agnès Ogier, directrice générale de Thalys.

1. Des ambitions pilotées scientifiquement

En 2015, Thalys a fait partie des 10 premières entreprises au niveau mondial à rejoindre le programme Science Based Targets, en se fixant un objectif validé par la science climatique. Cet objectif est une réduction de 40% de ses émissions de CO2 d’ici 2020. Pour relever ce défi, Thalys a élaboré un plan d’actions qui porte sur l’ensemble de son périmètre d’activité et qui implique l’ensemble de ses métiers, de sa restauration à bord jusque dans l’électricité utilisée pour la traction de ses trains.

2. Plus d’énergie verte

En 2015, ENGIE Electrabel et Infrabel, associés à la commune de Saint-Trond et l’intercommunale bruxelloise d’électricité, ont inauguré le parc éolien Greensky le long de la ligne à grande vitesse entre Bruxelles et Liège. Le parc, qui compte actuellement sept éoliennes, fournit notamment les trains Thalys en électricité verte sur leur route vers l’Allemagne. 

3. Une restauration durable et engagée

Le choix de produits locaux, « bio », de plats végétariens et de poissons certifiés « MSC : pêche durable » a permis à Thalys de diviser par 2 l’empreinte carbone de sa restauration à bord depuis 2008.

Les clients adhèrent : aujourd’hui 50% des repas servis en Comfort 1 sont végétariens, une importance encore jamais atteinte qui contredit nombre d’idées préconçues.

4. Une intermodalité futée

Les collaborateurs Thalys utilisent 3 fois moins la voiture que la moyenne des employés bruxellois pour se rendre au travail, grâce aux transports en commun mais aussi au vélo. Pour encourager cette pratique, Thalys organise plusieurs fois par an des sessions de réparation des vélos au bureau.

Les études ont révélé que les émissions de CO2 générées par les trajets pour se rendre à la gare et en repartir sont plus élevées que celles du voyage en Thalys. Pour limiter ces impacts, Thalys distribue en voiture-bar des titres de transport en commun à prix coûtant.

5. Des solutions pour tous

Les propositions innovantes visent à convaincre de nouveaux publics de renoncer à la voiture. Grâce à la formule de covoiturage ferroviaire « Tick-Up », lancée en 2015 notamment à l’attention des jeunes, 5 345 trajets en voiture ont été évités l’an passé. En 2016, le lancement d’IZY ajoute de nouvelles solutions à prix très bas pour convaincre le plus grand nombre de circuler en train.

15 000 : c’est le nombre de voitures déjà évitées entre Bruxelles et Paris grâce aux trains IZY depuis leur lancement en avril 2016. En proposant une alternative peu coûteuse à la route, l’offre a généré un report modal vertueux en diminuant le trafic routier.

6. Et des idées nouvelles…

Depuis 2010, Thalys sponsorise des ruches et un verger conservatoire installés le long de la ligne à grande vitesse vers Liège, en partenariat avec Les Amis de la Terre et Infrabel. Du miel issu de ces ruches a été intégré dans une recette servie à bord.

7. A partager le plus largement possible

92% des clients de Thalys* affirment se sentir concernés voire très concernés par les enjeux environnementaux et les conséquences du réchauffement climatique. « Leur mobilisation est un levier essentiel pour que le sujet environnemental progresse, c’est pourquoi nous avons décidé d’associer le plus largement possible nos clients à notre démarche, explique Agnès Ogier. La brochure qui sera distribuée à bord de nos trains le 18 septembre, comme la vidéo que nous proposons en ligne, sont des points de départ pour nourrir un dialogue vertueux et challengeant. » 

* Donnée septembre 2016 / enquête « panel Thalys » / 1192 répondants. La brochure sera distribuée à bord des trains Thalys et Izy le 18 septembre. La brochure et une vidéo dédiée seront par ailleurs disponibles en ligne à l’adresse www.thalys.com/CO2.  

#3. Les prochaines étapes

Pour atteindre en 2020 l’objectif fixé de -40% d’émissions carbonées, Thalys s’est fixé un programme ambitieux dans chacun des domaines concernés.

Energie des rames : renforcement de l’éco-conduite, équipement des rames en compteurs d’énergie, réduction des consommations en éclairage, chauffage et climatisation, ainsi qu’en stationnement, optimisation du taux de remplissage et décarbonnage du mix électrique en coordination avec les partenaires Thalys.

Services aux passagers : poursuite des efforts conduits pour privilégier les fruits et légumes de saison, régionaux, bio, en favorisant la viande blanche et le poisson, ainsi que les plats végétariens.

Bâtiments : systématisation des écogestes et réduction des déchets, choix d’un fournisseur d’électricité verte.

Communication : digitalisation des informations et poursuite de la dématérialisation des titres de transport.

Bilan carbone
Comparaison Thalys - autres moyens de transport

Published with Prezly