Thalys enclenche le compte-à-rebours de sa transformation en entreprise ferroviaire de plein exercice

Mardi 10 septembre 2013 — Franck Gervais, CEO de Thalys International, a précisé au cours d’une conférence de presse le contexte et les ambitions de la transformation de Thalys en entreprise ferroviaire* et, d’ici là, de nouveaux développements du réseau.

Thalys 2015 : une entreprise ferroviaire franco-belge

Le projet, approuvé les 27 juin et 8 juillet derniers par les conseils d’administration de la SNCF et de la SNCB, consiste en la création d’une entreprise ferroviaire de plein exercice pour opérer le service Thalys.

Si la Belgique est déjà au coeur du réseau Thalys où, par ailleurs, son siège est implanté, l’entreprise ferroviaire verra, quant à elle, son caractère belge renforcé. En effet, la Belgique y prendra une part considérable avec les 40% de la SNCB.

Une équipe projet est en cours de mise en place au sein de Thalys International pour mener à bien cette transformation, en coordination avec les actionnaires et représentants de Thalys. Le calendrier fixe les échéances à 2015.

Le fonctionnement actuel. Depuis 1996, la SNCB, la SNCF et la DB sont actionnaires (à hauteur de 28%, 62% et 10%) de Thalys, avec les chemins de fer néerlandais (NS) pour partenaire. Thalys International est chargée de l’exploitation commerciale des trains rouges. L’opération ferroviaire en tant que telle, qui consiste à faire rouler ces trains sur chacune des infrastructures nationales, est assurée par les 4 partenaires, chacun étant responsable de la mission de transport pour son pays.

La transformation initiée par ses deux actionnaires principaux consiste à confier à Thalys en direct, via la création d’une entreprise ferroviaire de plein exercice, cette mission de transport. Thalys opérera en direct ses trains en Belgique et en France, son cœur de territoire. La SNCB et la SNCF seront actionnaires de l’entreprise ferroviaire créée à cette fin (à hauteur de 40% et 60%).

En Allemagne et aux Pays-Bas, rien ne change pour Thalys, qui continuera d’être opérée par les NS et la DB dans le cadre des accords en vigueur entre actionnaires et partenaires. Le projet de transformation ne remet ainsi pas en cause le modèle original de Thalys, qui reste fondé sur la coopération internationale. L’actionnariat de la société d’exploitation Thalys International elle-même reste inchangé, avec la DB à hauteur de 10%.

L’objectif pour Thalys est de gagner en efficacité et en fluidité pour améliorer encore le service et la satisfaction des clients. En opérant en direct sur son cœur de territoire, Thalys vise une meilleure maîtrise et une meilleure réactivité.

La transformation concernera principalement les territoires belge et français, où se concentre 80% de l’activité de Thalys, mais elle aura un impact positif sur l’offre et la qualité de service globale de Thalys, y compris en Allemagne et aux Pays-Bas.

Quels sont les bénéfices attendus de la transformation de Thalys en entreprise ferroviaire ?

Concrètement, le gain d’efficacité va intervenir à différents niveaux :

°Performance économique : Thalys est à ce jour un produit opéré par ses actionnaires (SNCF, SNCB, DB) et partenaire (NS) dans chacun des 4 pays du réseau. Au terme de son processus de transformation, le fait de conduire son activité en tant qu’entreprise ferroviaire de plein exercice permettra à Thalys d’affirmer un modèle économique resserré et solide.

°Au niveau des moyens industriels, Thalys exercera en direct la gestion de ses rames et de ses sillons, cette maîtrise de la chaîne de production vise à faire gagner des points en termes de qualité et d’offre, mais aussi d’optimiser les coûts.

°Une gouvernance fluidifiée avec une centralisation des moyens et une chaîne de décision plus courte génère des gains d’efficacité et de temps. Thalys vise ainsi à gagner en agilité, pour une mise en œuvre accélérée des projets.

°Une culture d’entreprise renforcée : Le succès de Thalys est multiculturel. C’est le fruit du travail de près de 2500 collaborateurs dont une minorité sont salariés de Thalys International. Les équipes SNCB, SNCF, DB et NS, prestataires, partenaires, forment une collectivité qui échange en quatre langues. La transformation de Thalys en entreprise ferroviaire permettra de gagner encore en fluidité et de renforcer sa culture d’entreprise multinationale.

°Le management direct des équipes de Thalys va lui permettre d’optimiser l’expertise et le partage de l’information. Le but est de gagner en réactivité et en qualité de service. 

« A cette étape charnière, nous allons transformer Thalys en entreprise ferroviaire de plein exercice pour accroître encore notre agilité. L’objectif est de gagner en réactivité et en maîtrise pour continuer à devancer les attentes des voyageurs. Le développement de Thalys mérite l’organisation la plus efficace possible » explique Franck Gervais, CEO de Thalys International.

 

Thalys 2013 : un développement continu

Nouvelles liaisons : En attendant 2015, Thalys International poursuit sa route en renforçant encore son offre de liaisons et de services.

°Bruxelles-Amsterdam :
L’arrêt du Fyra a souligné le niveau de contraintes particulièrement élevé pour parvenir à proposer une liaison ferroviaire internationale à grande vitesse. Dans ce contexte, Thalys a remarqué une forte croissance sur sa ligne Bruxelles-Amsterdam depuis le début de l’année (+44,2%)

- Afin de répondre à la demande des voyageurs, Thalys International a décidé de renforcer son offre en proposant deux aller-retour supplémentaires dès le 7 octobre, soit jusqu’à 12 AR par jour sur cette route.

- Un 3ème AR supplémentaire viendra également renforcer la liaison dès le 15 décembre 2013 (jusqu’à 13 AR par jour).

 °Essen-Bruxelles-Paris : 
Par ailleurs, dès le mois de décembre 2013, Thalys proposera deux retours supplémentaires depuis Essen, portant à 3 le nombre d’aller-retour quotidiens vers Bruxelles et Paris.

 

Chiffres-clés à fin août 2013 : Une évolution positive à différents points de vue.

- Chiffre d’affaires : +1,2% (malgré une capacité réduite de 5% par un plan de maintenance)

- Trafic global : +0,8% (Bruxelles-Paris : -2,6% / Bruxelles-Amsterdam : +44,2% / Bruxelles-Cologne : +3,7%)

- Régularité : +90%**

- Satisfaction clients : 88%***

- Nombre de voyageurs (à fin août) : 4,4 millions

- Nombre de repas servis à bord : 2,3 millions par an

Utilisation du WiFi : 40% en Comfort 1, 20% en Comfort 2 Pro****

 

*Le statut d’entreprise ferroviaire implique et autorise la pleine maîtrise et responsabilité de l’activité de transport ferroviaire (dont la traction). Il est défini par directive européenne  (2012/34, art. 3-1). Pour exercer son activité dans l’Union européenne, l’EF doit être titulaire d’une licence ferroviaire (délivrée par les autorités du pays dans lequel se trouve le réseau exploité) et d'un certificat de sécurité pour accéder au réseau (délivré par un organisme indépendant dans chacun des pays). Une entreprise ferroviaire dispose de locomotives et de matériel remorqué ainsi que de sillons (créneaux horaires de circulation). Elle assume la responsabilité de sa mission de transport, tant en termes de sécurité que de ponctualité. Dans ce cadre, elle doit avoir la maîtrise de chacune de ses missions, qu’il s’agisse de la demande de sillons et des relations avec les infrastructures, de la gestion de la sécurité, de la gestion du planning et de l’élaboration du roulement, de la conduite des trains et de leur accompagnement, de la maintenance du matériel roulant ou encore. des relations avec les gares.
**Ponctualité à 15 minutes, selon les normes internationales en vigueur.
***Enquête de Satisfaction 1er semestre 2013.
****La connexion WiFi est gratuite avec un billet de Comfort 1 ou un billet de Comfort 2 « Semi Flex », pour les abonnés ThePass et les clients BtoB.

Franck Gervais, CEO Thalys International
Franck Gervais, CEO Thalys International

Published with Prezly