Thalys s’engage auprès du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Jeudi 30 mai 2013 — Ce jeudi 30 mai, à Bruxelles, Thalys et l’UNHCR ont inauguré officiellement une rame Thalys en soutien aux femmes réfugiées, qui circulera sur l’ensemble de son réseau durant 4 mois.
 

Dans le cadre de son engagement en faveur des femmes, Thalys a choisi de se mobiliser auprès du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Les chiffres sont éloquents : partout dans le monde mais aussi tout près de nous, l’UNHCR soutient 33 millions de personnes, dont 75% de femmes et d’enfants. Acteur d’une mobilité privilégiée au cœur de l’Europe, Thalys a décidé de rassembler les moyens qui sont les siens au service de cette grande cause. 

Sensibiliser, informer, contribuer

L’opération Thalys / UNHCR se déploie en quatre actions :

- En circulation à partir du 30 mai et jusqu’au mois de septembre inclus, une rame parée de visages de femmes réfugiées, de toutes origines, circulera sur tout le réseau Thalys pour interpeller les voyageurs et les inviter à faire un don.

* Photo 1 : Franck Gervais, CEO de Thalys International et Pascale Moreau, représentante régionale de l’UNHCR pour l’Europe de l’Ouest © Thalys - Bénédicte Maindiaux

* Photo 2 : La rame Thalys parée de visages de femmes réfugiées de toutes origines © Thalys - Bénédicte Maindiaux

- Le 20 juin, à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, Thalys reversera 1€ à l’UNHCR pour chaque billet Thalys acheté ce jour-là.

- Les clients fréquents de Thalys (programme de fidélité Thalys The Card) seront invités, en juin et en juillet, à faire un don en ligne ou à convertir leurs miles en kits UNHCR pour les femmes réfugiées (kit accouchement, kit naissance, kit moustiquaire pour la protection de toute une famille contre la malaria, kit couvertures pour lutter contre le froid..).

- Enfin, Thalys met à la disposition de l’UNHCR ses canaux de communication pour l’aider à faire entendre ses messages et informations : espace dédié en ligne (thalys.com/UNHCR), newsletters, rame pelliculée et informations à bord.

Franck Gervais, CEO de Thalys International précise : « Nous sommes très heureux de pouvoir soutenir les causes de l’UNHCR, notamment leurs programmes concernant les femmes. Notre implication se veut concrète et efficace. Il s’agit de sensibiliser mais aussi, surtout, d’encourager les dons. Dans les prochaines semaines, plusieurs actions seront mises en œuvre pour y arriver et nous espérons que nos clients seront tout aussi touchés que nous l’avons été. »

Pascale Moreau, Représentante Régionale de l’UNHCR pour l’Europe de l’Ouest souligne : « Le partenariat avec Thalys est novateur pour l’UNHCR et nous espérons que ce « train de la solidarité » qui parcourra quatre pays incitera d’autres entreprises à s’engager. Ensemble, nous pouvons aider des femmes réfugiées enceintes à accoucher en sécurité, nous pouvons fournir un suivi psychologique, une assistance médicale et une éducation. Nous pouvons redonner de l’espoir. »

 

Les femmes réfugiées dans le monde : faits et chiffres

Plus de 33 millions de personnes sont aujourd’hui déplacées à cause des guerres et des persécutions. Les femmes et les filles représentent environ la moitié de toute la population des réfugiés.

Personne n'est épargné par la violence, mais les femmes et les filles sont particulièrement touchées. La violence sexuelle et sexiste - y compris le viol, la grossesse forcée, l'avortement forcé, l'esclavage sexuel et la propagation délibérée de maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH / sida - est l'une des caractéristiques déterminantes des conflits armés contemporains.

Le nombre de familles monoparentales augmente pendant les conflits et celles-ci sont particulièrement exposées aux violences et à la marginalisation.

Dans tous les pays, les populations et les communautés avec lesquels le UNHCR travaille, les femmes et les filles réfugiées sont moins susceptibles que les hommes et les garçons d’accéder à une égalité de droits. Il s'agit notamment de leur droit à l'alimentation, aux soins, au logement, à la nationalité et à l’information. Les filles, par exemple, sont moins susceptibles que les garçons d'aller à l'école. Souvent, elles doivent consacrer leur temps aux tâches ménagères, peuvent être mariées ou être filles-mères.

Les problèmes de santé liés à la reproduction sont la principale cause de décès et de maladie chez les femmes et les jeunes filles en âge de procréer. Les risques sont accrus lorsque les femmes et les filles sont déplacées. C'est un sujet auquel le HCR accorde une attention particulière.

Les femmes déplacées ont besoin d'accéder à des programmes d'éducation et de travail, pour les aider à devenir autonomes et les prévenir des dangers.

Plus d’informations : www.unhcr.org/50f919f39.html
 

Film UNHCR FR HD

Photo 1
Photo 2